Beuveille

BEUVEILLE

Maire : Jean François AZARRA

Horaires d’ouverture au public Lundi et mardi 10h30-11h30  14h30-16h30, vendredi 10h30-11h30   14h30-16h30

TEL : 03 82 89 72 57

La première mention du nom de la commune apparaît en 636 sous forme «BELULFAVILLA», dans laquelle on retrouve le patronyme d’un homme gallo-romain, Belulfaga, sans doute à l’origine de la fondation de Beuveille.

Au centre du territoire de la CC2R, le village de Beuveille recèle de nombreux trésors. De la maison du chat qui pêche aux grognards conservés dans la chapelle à l’entrée du village, nous vous invitons à découvrir  un beau patrimoine, de grands hommes et de nombreuses curiosités. Alors n’hésitez pas à venir à la rencontre des « Chabats », les habitants du village dont l’origine de la dénomination est sûrement liée à l’activité phare de boucherie-charcuterie qui a participé longtemps à la renommée du village.

 

LE LAVOIR

Ce grand lavoir à façade néoclassique est éclairé par une ouver­ture en plein cintre. L’accès au bassin se fait par une porte à linteau droit. La toiture à deux pentes a été refaite en tuiles mécaniques.Une charpente en chêne supporte le plancher de l’entrepôt, où l’étage servait au stockage ou séchage du linge. Au rez-de-chaussée, le grand bassin de lavage possède encore des surfaces de lavage

 

LA CHAPELLE

Pour abriter les statues de Jean-Baptiste GAUCHE, on fit cons­truire en 1811 une petite chapelle à la sortie nord du village.

Au début du XXème siècle, la chapelle était encore religieuse­ment respectée. On ne passait pas devant sans se découvrir. Elle était ouverte du Vendredi Saint jusqu’à Pâques.

Les fidèles célébraient le rachat du monde en allant vénérer le Dieu Sauveur symboliquement présent au tombeau. Ils dépo­saient leur offrande dans le trône ou jetaient quelques pièces sur le sol. L’argent servait à dire des messes pour les trépassés.

(La chapelle servait aussi à d’autres fins....On croyait que les Saints de la chapelle guérissaient les enfants qui souffraient des dents. On soulevait l’enfant à hauteur des barreaux et il oubliait son mal, horrifié à la vue des contorsionnés qui apparaissaient dans le noir...)

L’EGLISE SAINT REMI

Construite vers le XIVe siècle, l’église dépendait des religieux de Saint Pierremont. Elle fut ruinée par un manque d’entretien et la guerre de 30 Ans. Restaurée en 1682, elle fut reconstruite en 1753 et rénovée en 1869 et 1986.

Elle est de 30m de long y compris le chœur et de 12m de large. Une seule entrée en plein centre, porche sous le clocher, celui-ci est entièrement en pierre de taille. Elle renferme, outre un délicat ange gardien, un maître d’Autel baroque.

LES GRANDS HOMMES

André MAGINOT 1877-1932

Né à Paris, homme politique français, plusieurs fois Ministre de la guerre à partir de 1922, il attacha son nom au système de fortifications (ou ligne Maginot) construit de 1927 à 1936 pour la défense de la frontière française entre Montmédy et le Rhin.

Petite particularité : Le fort de Fermont dont l’entrée se situe sur le territoire de la commune de Beuveille en est une parfaite

Jean-Baptiste GAUCHE

est né en 1773 à Beuveille. Fervent catholique, il s’engage à 17 ans comme volontaire dans les Armées de la République. Jus-qu’au 11 nivrose An II de la république, il est gravement blessé par trois coups de sabre sur la tête. Après huit mois d’hospitalisation, il rentre dans son village, invalide et affreusement défigu­ré. Il passe le reste de sa vie à sculpter, enfermé dans sa cave à tailler les statues du sépulcre (36 statues) qu’il s’est juré d’élever s’il échappait à la mort. Jean-Baptiste devient un artiste parce qu’il exprime ses deux idéaux, le patriotisme (choix des couleurs) et son idéal spirituel (par les sujets choisis, les témoins du Golgo­tha). Il meurt dans sa maison, rue de la Goulette, aujourd’hui rue Jean Moulin, le 7 février 1835.

Textes et photos : Marcelle et Anne CHAPUT

Haut