Aménagement du territoire

Maison de santé pluri-professionnelle, Longuyon
 

Longtemps,  l'Etat a été le seul acteur de l'aménagement du territoire.

Mais, les lois de décentralisations votées par le Parlement en 1982 marquent un tournant important  en renforçant les pouvoirs des collectivités territoriales en matière de politique d'aménagement du territoire et en les incitant à intervenir en faveur du développement économique local.

Les régions, départements et les communes ont ainsi plus de pouvoir pour agir pour le développement rural et contre les disparités spatiales sur leur territoire. Les communes ont surtout de grandes responsabilités concernant l'urbanisme (PLU – Plan local d'urbanisme –, schéma directeur). Des structures intercommunales (communauté de communes, communauté d'agglomérations et communauté urbaine) peuvent agir sur l'aménagement de l'espace et le développement économique. Ces regroupements présentent l'avantage de réunir plus de moyens pour financer des infrastructures communes.

Les entreprises, par le choix de leur localisation, ou les associations de protection de l'environnement, par leurs actions, sont d'autres acteurs importants de l'aménagement du territoire.

La politique d’aménagement du territoire  nécessite donc le consensus entre les différents acteurs nationaux et locaux à travers la signature de contrats de projets État/région ou bien encore la mise en place de schémas locaux d’aménagement.

 

Sources : http://www.collectivites-locales.gouv.fr/developpement-territorial et http://www.cap-concours.fr/enseignement/preparer-les-concours/crpe-nouveau-concours/les-acteurs-de-l-amenagement-du-territoire-mas_geo_26

14 communes ont été sélectionnées en Meurthe et Moselle sur les 1000 françaises pour bénéficier de dispositifs d’appui et renforcer les politiques intercommunales

dont notre bourg centre, Longuyon. 

Ainsi, une Maison France Service verra  le jour dans les locaux de la T2L à l'horizon 2022.

 

La convention identifiant les actions retenues a été officiellement co-signée le 27 mai 2021. 

Elle aboutira par la suite sur une convention cadre et une Opération de Revitalisation du Territoire.

Un comité de projet a été intronisé.

Le programme Petites villes de demain vise à donner aux élus des communes de moins de 20 000 habitants, et leur intercommunalité, qui exercent des fonctions de centralités et présentent des signes de fragilité, les moyens de concrétiser leurs projets de territoire pour conforter leur statut de villes dynamiques, où il fait bon vivre et respectueuses de l’environnement.

Ce programme constitue un outil de la relance au service des territoires. Il ambitionne de répondre à l’émergence des nouvelles problématiques sociales et économiques, et de participer à l’atteinte des objectifs de transition écologique, démographique, numérique et de développement.

Le programme doit ainsi permettre d’accélérer la transformation des petites villes pour répondre aux enjeux actuels et futurs, et en faire des territoires démonstrateurs des solutions inventées au niveau local contribuant aux objectifs de développement durable.Il traduit la volonté de l’Etat de donner à ces territoires la capacité de définir et de mettre en œuvre leur projet de territoire, de simplifier l’accès aux aides de toute nature, et de favoriser l’échange d’expérience et le partage de bonnes pratiques entre les parties prenantes du programme et de contribuer au mouvement de changement et de transformation, renforcé par le plan de relance.

Pour répondre à ces ambitions, Petites villes de demain est un cadre d’actions  conçu pour accueillir toutes formes de contributions, au-delà de celles de l’Etat et des partenaires financiers du programme (les ministères, l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), la Banque des Territoires, l’Agence nationale de l’habitat (ANAH), CEREMA, l’Agence de la transition écologique (ADEME), CCI, SOLIHA, CAL, SIAC, UDAP 54, DRAC, CD54,EFPGE,  Région Grand EST

Les Collectivités signataires ont dûment exprimé leur candidature au programme le 25 novembre, par courrier de candidature. Seules 14 communes ont été retenues sur le Département 54, dont 7 sur le Pays Haut (Joeuf, Homécourt, Jarny, Val de Briey, Piennes, Bouligny et LONGUYON). Les Collectivités bénéficiaires ont été labellisées au titre du programme Petites villes de demain par la   Préfecture de département le 15 janvier 2021. Ce 27 MAI, les différents partenaires se sont réunis autour de M le Sous préfet, M le maire et Président T2L, pour signer la convention d’adhésion au dispositif permettant de lancer les opérations . M le Sous-Préfet n’a pas manqué de faire remarquer que LONGUYON était la première Petites villes de Demain du Département à signer sa convention.

Haut